stage de Judo pour les jeunes

Participer au stage c'est s'assurer d'une progression plus rapide.

stage de la Toussaint – Carton plein

« Le sport c’est sain, c’est cool, ça défoule !  »

 

Les petites vacances scolaires sont  propices pour l’organisation de stages ;  2 ou 3 journées complètes vont permettre aux jeunes judokas de s’adonner à leur sport préféré et de progresser avec un maximum d’efficacité. Les enfants partagent aussi des moments de jeux et de convivialité.

La Rochelle Judo 17 organise régulièrement ce type d’action. Le dernier en date le stage de la Toussaint, les 20 et 21 octobre derniers a remporté un très vif succès ;

sur 2 jours, le premier stage dans les installations du groupe scolaire Louis Guillet à Mireuil et le second stage au dojo Falorni aux Minimes. Le programme des journées est bien rempli ; il alterne

  • au gré de la météo, entraînement physique en plein air, dans les parcs ou sur la plage, et sports collectifs en salle,
  • technique Judo,
  • temps calme repas, puis jeux de société ou vidéo,
  • Judo Uchi komi et randoris,
  • retour au temps calme, étirements et relaxation.

52 stagiaires et 58 participants ! (le lendemain à Falorni) la formule répond à une attente…En outre en s’inscrivant régulièrement aux stages, les judokas de l’Atlantique Puilboreau et du judo Rétais soulignent l’excellence des relations qui existent entre les 3 clubs.

La réussite de cette manifestation ne doit rien au hasard. Si la préparation et l’organisation des journées mobilisent en amont quelques énergies, son succès réside, sans nul doute, dans la qualité de l’encadrement mis en place. Olivier et Valérie peuvent s’appuyer sur de nombreuses aides parmi leurs élèves gradés qui sont motivés par la formation ou qui plus simplement sont heureux et reconnaissants de répondre « présent ».

 

L’âme du club, 

les jeunes ceintures noires ou en passe de le devenir

 

Professeurs en charge des cours de judo, Olivier et Valérie s’investissent pleinement dans leurs actions. En aidant les jeunes judokas à gravir l’une après l’autre les marches qui mènent au Graal du judo : la ceinture noire, ils nouent avec leurs élèves une relation particulière. Devant les aléas, et parfois, les vicissitudes de l’adolescence ils restent à ces moments là, à leurs yeux, la balise qui éclaire le chenal.

Sans prendre le risque d’en oublier, à Puilboreau Valérie est entourée par Paul, Alexandre, Antoine, Quentin, Louison.

Olivier peut toujours compter sur Matthieu, Khossein, Jean, Louis, et parmi les plus jeunes Vincent, Gabrielle, Cyrielle. Tous ces jeunes compétiteurs dans l’âme, certains représentent leur club au plus haut niveau national, sont toujours là quand il s’agit d’animer les galas, d’encadrer les stages ou les animations interclubs. Une reconnaissance dans le sport qui s’accompagne d’une réussite dans les études; bac +2/3/… pour les ceintures noires.

Judo et études  » ça marche ! « 

 

« Une saine occupation » (aperçu visuel)